ArticlesDigging

2004 – Radiohead – Gagging Order

Radiohead - Gagging Order

Radiohead est une icône mondialement connu du rock électronique des années 90 et le reste encore de nos jours. Particulièrement connu pour le morceau Creep (1992), ce dernier a d'abord été un bide colossal en Angleterre (pays d'origine des musiciens) avant d'être un hit en Israël et aux États-Unis lors de cette révolution du rock alternatif, dû à l'essor de la musique électronique en ces temps. Même si, à La Canopée, on préfère tout de même ce qui a été fait après comme OK Computer ou Kid A, parmi tant d'autres.

Les membres se sont tous rencontrés à la Oxfordshire's Abingdon School, un internat indépendant pour garçons. Qui par ailleurs, est l'un des plus anciens d'Angleterre (existant depuis 763 ans). Le groupe voit donc le jour en 1985 sous le nom de On A Friday avec Ed O'Brien – guitariste, Phil Selway – batteur, Thom Yorke – chanteur, guitariste et pianiste, ainsi que Colin Greenwood – bassiste. Ils sont ensuite rejoins par Jonny Greenwood, le petit frère de Colin, qui restera à la guitare et au clavier. 1987, les années universitaires arrivent et les musiciens se dissocient dans différentes filières, pourtant le groupe persiste. Ils commencent alors en 1991, et pour le plus grand plaisir de leur public, les concerts à la chaîne dans Oxford. Très vite repérés par Chris Hufford et Bryce Edge (qui deviendront rapidement leurs managers), les jeunes enregistrent une démo qui interpellent EMI, signant le tout premier EP du groupe. On A Friday devient alors Radiohead et Drill (EP) sort en mai 1992.

Maintenant qu'un petit historique à été fait, attardons-nous au morceau, qui étonnement est peu connu du grand public : Gagging Order. Cette musique est la huitième de l'EP Com Lag: 2+2=5, sorti en 2004. Mais ce qui en fait quelque chose qui sort du commun, c'est le fait qu'elle n'est uniquement composée d'une voix, et d'une guitare acoustique. Ce, alors que Radiohead fait pourtant partie des pionniers du rock électronique alternatif des années 90. Lisant cela, vous vous direz probablement que ce morceau n'est qu'une simple balade à chanter sur les plages. Et pourtant ! Lorsqu'on y prête attention, on retrouve tout l'art de la métrique utilisée par Radiohead. En effet, on note la présence de syncopation. Ceci voulant dire qu'il y a un déplacement des accents et des lignes mélodiques par rapport à la métrique de base. Comique comme ils sont, la guitare prend elle-même des libertés par rapport à la métrique. A tous les amateurs de chansons sur les plages, sachez que jouer et chanter ce morceau en même temps s’avérera bien plus compliqué qu'il n'y paraît. Et c'est aussi en cela que l'on reconnaît un bon musicien, lorsqu'il maîtrise si bien son instrument qu'un infernal morceau devient une douce balade à nos yeux, à nos oreilles.

« Move along. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *