Le Petit Guide de Nine Inch Nails

Posted on Posted in Chroniques, Dossiers

Avant tout je pense qu'il est utile ici de préciser que Trent Reznor est, à mon humble avis, la chose qui, sur terre, correspond le plus à l'idée de Dieu. (va bien bien te faire foutre Clapton si tu lis ce message). Le lecteur attentif aura donc compris que pour le côté objectif, on repassera.

Le Petit Guide de NiN

 

Nine Inch Nails m'a été apporté par ce très cher Greg (de la Canopée, celui qui déconne pas une guitare à la main) et il se trouve que ce groupe, ou plutôt cette personne, a changé ma vie et ma perception de la musique pour toujours.

Ce dossier n'a pas pour vocation d'être un résumé de la carrière de Trent Reznor, je laisse Wikipedia s'occuper de ça. J'aimerai plutôt, au fil de ces lignes, créer l'envie chez le novice de tenter l'aventure et chez le modéré de s'y abandonner pleinement.

 

 

Etape 1. La Découverte

L'art chez Trent Reznor est un tout, il est d'ailleurs le seul membre officiel du groupe et le seul décideur artistique. La musique est pensée conjointement à la vidéo et aux visuels par exemple. La plus grande partie des musiques que vous trouverez dans cet article sont à l'image de Nine Inch Nails : un savant mélange de candide et de profondeur melée à une rage sourde et puissante. Il convient en tout logique - à moins d'être déjà un fan de sons TRES péchus - de commencer par les plus candides et les moins violents.

 

1. La Mer - The Fragile - 1999

Attention SPOILER. Je conseil de lire la partie qui suit après avoir écoutée la musique (de préférence en la réécoutant )

Le son se lance dans un univers assez ambiant. Une atmosphère intrigante composées principalement par 2 pianos et une basse. L'un des deux pianos joue une boucle hypnotisante avec un son feutré, l'autre une mélodie enfantine, à une main. Il y a comme un goût de douce nostalgie, de sécurité intrigante. La mer commence alors à monter en intensité. Une voix féminine chuchote à l'oreille des paroles incompréhensible et s'en suit une entrée de batterie estomaquante. Littéralement une claque dans la gueule. L'émotion éclate. Les synthétiseurs et autres violons viennent progressivement enrichir la musique, la rendant de plus en plus lourde, dissonante, difficile, jusqu'à la fin de l'orage et l'accalmie...

 
 
2. Closer - The Downward Spiral - 1994

Closer est sans contexte la plus connu et la plus écoutée des musiques jouées par Nine Inch Nails. L'univers est Steam Punk, les paroles très suggestives ("I wanna fuck like an animal"...).  Le tempo est lent mais le basse funky. Les dissonances sont toujours présentes, elles façonnent souvent l'univers de Reznor. A partir de 3'43" un nouveau synthé arrive à contre temps et apporte une nouvelle dimension au son qui évolue jusqu'au final calme où se distingue un motif au piano cher à Trent Reznor, que l'on retrouve sur Piggy notamment.

 
3. Hurt - The Downward Spiral - 1994

Hurt a été popularisé par Johnny Cash qui l'a reprise en 2002 peu de temps avant sa mort. Sa version est aussi très belle et je vous conseil d'aller y jeter une oreille si vous ne la connaissez pas (elle est plus simple... Mais aussi plus lisse). La mélodie parait simple et tranche avec les paroles lourdes de sens et les parasites omniprésents. Je vous laisse le premier couplet, je pense qu'il parle par lui même.

I hurt myself today
To see if I still feel
I focus on the pain
The only thing that's real
The needle tears a hole
The old familiar sting
Try to kill it all away
But I remember everything

 
 
4. Every Day is Exactly the Same - With Teeth - 2005
5. Beside you in Time - With Teeth - 2005
6. Home - With Teeth - 2005
 
 

Etape 2. What?

"Are you sure what side of the glass you are on?"

Les thème abordés sont principalement la santé mentale, la drogue, le mal être... Ainsi la musique est clairement une catharsis qui permet à l'artiste de dépasser son propre mal être, ses propres doutes. Les sensations sont démultipliées, bonnes comme mauvaises, et la complexité de la musique renvoi à la complexité de l'être. L'être humain est à la fois candide et dur, innocent et coupable. Commencer à écouter la musique et les paroles de Reznor c'est un peu ouvrir la boite de Pandore...

 
1. Right Where It Belongs - With Teeth - 2005

What if all the world's inside of your head
Just creations of your own?
Your devils and your gods
All the living and the dead
And you're really all alone?
You can live in this illusion
You can choose to believe
You keep looking but you can't find the woods
While you're hiding in the trees

C'est sûr que ça calme.

Deux aspects interpellent dans cette musique, la dimension philosophique et psychologique des paroles et le travail de sound design. La texture du son évolue énormément dans le morceaux et l'immersion est totale avec un bon système. Le piano enfantin est encore présent comme file conducteur tout au long de l'aventure.

 
2. All the Love In the World - With Teeth - 2005

All The Love In The Love World fait partie de ces sons qui se méritent. A l'image d'Echoes des Floyd où la délivrance est apportée après plusieurs minutes de désespoir, il faut passer ici par plusieurs minutes d'une musique assez pesante et préoccupante pour atteindre le nirvana. Mais quel nirvana. Démultiplié par l'attente et la lourdeur préalable on se sent léger, nouveau, prêt à affronter le monde. Une thérapie gratuite en somme.

 
 
3. Piggy - The Downward Spiral - 1994

On est jamais libre très longtemps avec NiN... Pur produit du mal être, Piggy touche la transcendance. On notera notamment l'arrivée du clavier au début du second couplet et le solo de batterie finale, exécuté par Reznor lui même. Dans ce chef d'oeuvre de l'art naif, les coups sont hors temps, la deuxième caisse claire sur la gauche est clairement beaucoup trop forte : tout est fait pour déranger.

On entend sur la fin en boucle une phrase chère à Reznor : "nothing can stop me now".

Comme si son mal être était tel qu'il le rendait puissant. Comme s'il avait découvert dans son mal être quelque chose de transcendant, d'irresistible.

 
 
4. The Fragile - The Fragile 1999
5. Sunspots - With Teeth - 2005
6. Just Like You Imagined - The Fragile 1999
 
 

Etape 3. Even Deeper

Even Deeper

We're In This Together Now

Copy of A

Came Back Haunted

Disappointed

Happiness In Slavery

Bonus :

Mantra

I'm Afraid Of Americans

Un savant mélange de candide et de profondeur.

Are you sure what side of the glass you are on?

What if the world is just inside of your head ?

mettre des citations en début de partie

Faire un bouton cliquable "j'ai branché mes écouteurs ou mes enceintes et je jure que je n'écoute pas les sons ci-dessous avec les enceintes POURRIES de mon ordinateur portable"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *